La chronique du jour : entre légèreté et profondeur

Publié le 6 Février 2014

 

Et voilà, encore un magnifique week-end entre femmes qui vient de se terminer.

De la douceur, de la profondeur, des larmes, des rires, de la joie, tout y était.

Toutes ces émotions qui nous rendent belles et vivantes et qui nous font avancer sur notre chemin de femme.

Le mot de la fin a été « classe », oui c’est tellement classe de pouvoir prendre soin de soi, de s’autoriser à vouloir ce qu’il y a de meilleur pour nous : parce que nous le valons bien ! Et même plus. Parce qu’il est temps pour les femmes de se reconnecter à leur puissance de femmes.

Que nous ne revendiquons rien, que nous n’avons rien à prouver mais juste à exister, à nous respecter, et à oser vivre notre sexualité dans la joie, la légèreté et le plaisir.

Le plaisir est à la fois une émotion et un sentiment indispensable à la vie. Il est temps pour les femmes de lâcher la honte et la culpabilité qui y sont liés afin de pouvoir exprimer pleinement leur identité de femme et vivre une sexualité épanouissante.

Durant ce stage nous nous sommes reconnectées au précieux et au sacré qui sont deux notions fondamentales pour que la femme puisse avancer la tête haute et choisir en conscience ce qui sera bon pour elle.

Il a été question du féminin, du masculin, de la danse entre les deux, et aussi comment l’un est au service de l’autre et non dans une forme de concurrence ou de compétition.

Toute femme a en elle ces deux polarités et il bon de pouvoir se rappeler en s’appuyant sur le principe du tao que le yin et le yang sont intimement liés et imbriqués l’un dans l’autre, et que l’un ne va pas sans l’autre….

Rédigé par catherine-oberle.over-blog.com

Publié dans #Articles

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article